Les copeaux numériques

Tiers-lieux
76 - Seine-Maritime
Grand Ouest
SCOP

2016
1000m² dédié à la création, l'artisanat, la culture, les loisirs créatifs, et l'entrepreneuriat

La coopérative « Les copeaux numériques », qui associe travail du bois et FabLab (atelier de fabrication numérique) a ouvert ses portes, dans l'agglomération de Rouen en 2016. 

C’est un peu l’alliance du bois et de l’immatériel, la combinaison entre les techniques artisanales et les nouvelles technologies. Le projet baptisé « Les copeaux numériques », lancé il y a trois ans, a abouti à la constitution d’une Scop et à l’ouverture de Kaléidoscope.

Le Kaléidoscope est un lieu hybride – ou tiers lieu qui associe atelier de menuiserie, FabLab (atelier de fabrication numérique) et espace de coworking. Le tout, dans un bâtiment exceptionnel : le pavillon d’entrée de l’ancien domaine de la chartreuse Saint-Julien, construit au XVIIe siècle. 

"L’idée, au départ, est née de la volonté de créer un espace collaboratif, de mutualisation et d’échanges, autour de l’activité de menuiserie, explique Caroline Degrave, gérante des « Copeaux numériques ». Avec François Marquetty, menuisier en reconversion professionnelle, cofondateur du projet, nous avons commencé à parler du projet autour de nous."

Au fil de la réflexion et des rencontres, le projet s’enrichit, et intègre un nouveau volet : l’aspect numérique, qui vient compléter et prolonger le versant artisanal. Le collectif grandit. « Les possibilités qu’offrent cette alliance sont très vastes, on peut imaginer beaucoup de choses, comme l’ajout d’éléments sortis d’une imprimante 3D, sur un objet réalisé de façon traditionnelle. »

À la faveur d’événements pour présenter le projet, elle gagne rapidement des adhérents. Ils sont aujourd’hui 180. En 2016, l’entreprise est lancée sous la forme d’une Scop. « Ce type de fonctionnement, qui associe les salariés dans les orientations stratégiques, correspond bien à nos valeurs », souligne Caroline.

L’atelier de menuiserie traditionnelle, qui a nécessité un investissement de 100 000 euros, s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux néophytes. Les bricoleurs confirmés peuvent l’utiliser en libre service, et pour les amateurs, des cours et initiations sont proposées. Même principe au sein du FabLab, qui comporte une scie à ruban, une découpe laser et une défonceuse numérique (35 000 euros d’investissements). 

Un tournant décisif de l’aventure a été la recherche du lieu. L’installation dans un espace aussi vaste que prestigieux représente une formidable opportunité. Ainsi, en plus de l’activité propre aux « Copeaux numériques », le Kaléidoscope accueille des entreprises en résidence, et des salles de coworking sont en cours d’aménagement. Un café culturel, où des événements réguliers seront organisés, est également en gestation.

Site web